NUEVOS ASPECTOS DE LA INVESTIGACIÓN EN FRANCÉS MEDIEVAL

  • Nelly Andrieux-Reix Universidad Sorbonne Nouvelle (París III)
Palabras clave: Lingüística, Francés medieval, Francés antiguo, Francés medio

Resumen

Este artículo propone un balance de la investigación sobre el francés medieval, desde 1970 hasta nuestros días. A través de cinco momentos (la ecdótica, la lexicografía, el francés medio, la lingüística medieval y la historia de la lengua), se pone en evidencia el desarrollo de la investigación en este tema, a partir de diferentes aproximaciones teóricas y metodológicas.
|Resumen
= 14 veces | PDF
= 15 veces|

Descargas

La descarga de datos todavía no está disponible.

Citas

Adams, M. (1987). «From Old French to the Theory of Prodrop», Natural language and Linguistics Theory, 5, 16-32.

Andrieux-Reix, N. (2000). « Transcription, lisibilité, transgression : quelques problèmes posés par les éditions de textes médiévaux », Le moyen français. Le traitement de texte. Presses Universitaires de Strasbourg, 55-63.

---. (1982). « Variante ou variance ? Approches d’un intertexte épique ». La chanson de geste et le mythe carolingien (Mélanges R. Louis), Saint-Père-sous-Vézelay, t. II, 650-659.

Andrieux. N & Baumgartner, E. (1983). Systèmes morphologiques de l’ancien fran-çais. « Le verbe », Bordeaux : Bière-Sobodi.

Banniard, M. (1990). Viva voce. Communication écrite et communication orale du IVe au IXe siècle en Occident latin, Paris : Études augustiniennes.

Barbance, C. (1995). « La ponctuation médiévale : quelques remarques sur cinq manuscrits du début du XVe siècle », Romania, 113, 455-456, 505-525.

Batany, J. (1971). « Ancien français, méthodes nouvelles », Langue française, 10, 31-56.

Bauer, B. (1987). « L’évolution des structures morphologiques et syntaxiques du latin au français », travaux de linguistique, 14-15, 95-107.

---. (1991). « From Latin to French : the linear development of word order », Re-cherches de linguistique française et romane d’utrecht, 10, 23-28.

Bergounioux, G. (1991). « Introduction de l’ancien français à l’université française (1870-1900) ». Romania, 112, 243-258.

Bourgain, P. et al. (2001-2002). Conseils pour l’édition des textes médiévaux, 3 fascicules. Paris : École Nationale des Chartes.

Brucker, C. (1987). Sage et sagesse au Moyen Âge. Étude historique, sémantique et stylistique. Genève : Droz.

Buridant, C. (2000a). grammaire nouvelle de l’ancien français, Paris : SEDES.

---. (2000b). « Prolégomènes à une étude synthétique de la morphologie dérivation-nelle en ancien français », L’information grammaticale, 86, 14-20.

---. (2000c). Le moyen français: le traitement du texte (édition, apparat critique, glossaire, traitement électronique). Actes du IXe Colloque International sur le Moyen Français, organisé les 29-31 mai 1997, Presses Universitaires de Strasbourg.

---. (1995). « Les préverbes en ancien français ». Les préverbes dans les langues d’Europe. Introduction à l’étude de la préverbation. A. Rousseau (ed.), Lille : Presses Universitaires du Septentrion, 287-323.

---. (1987). « L’ancien français à la lumière de la typologie des langues : les résidus de l’ordre OV en ancien français et leur effacement en moyen français », Ro-mania, 108, 20-65.

---. (1984). « Les particules séparées en ancien français ». Romanistique-germa-nistique : une confrontation. Actes du Colloque de Strasbourg, 1987, 167-204.

Catach, N. (1968). L’Orthographe françaiseà l’époque de laRenaissance. Genève : Droz.

Cerquiglini, B. (1989). Éloge de la variante. Histoire critique de la philologie. Paris : Seuil.

---. (1981). La parole médiévale. Paris : Ed. de Minuit.

Cerquiglini, B. et al. (1973). « La Composition du groupe nominal sujet en ancien français (1150-1250) ». En : Études de langue et de littérature du Moyen Âge offertes à Félix Lecoy. Paris : Champion, 385-399.

Chaurand, J. dir. (1999). Nouvelle histoire de la langue française. Paris : Seuil.

Combettes, B. (1998). « Évolution des caractéristiques de l’objet en français », travaux de Linguistique, 35, 129-142.

---. (1997). « Bilan sur les travaux lexicologiques en moyen français, avec un développement sur la définition », Le moyen français. Actes du VIIIe Colloque international sur le Moyen Français, Nancy 1994, Paris (CNRS - INaLF - Di-dier),195-210.

---. (1995). « Approche diachronique des adverbiaux contextuels », LINx, 32-33.

---. (1991). « Cohérence textuelle et évolution de l’ordre des mots ». Actes du XVIII congrès international de lingue et philologie romanes, 3, 167-175.

---. (1988). Pour une grammaire textuelle : la progression thématique. Paris : Duculot.Contini, G. (1968). Varianti e altra linguistica. una raccolta di saggi (1938-1968). Torino: Enaudi.

Dees, A. (1987). Atlas des formes linguistiquesdes textes littérairesdel’ancien français. Beihefte zur Zeitschrift fur romanische Philologie, Band 212, Tu-bingen.

---. (1980). Atlas de formes et de constructions des chartes françaises du XIIIe siècle. Beihefte zur Zeitschrift fur romanische Philologie, Band 178, Tubingen.

---. (1971). Étude sur l’évolution des démonstratifs en ancien et en moyen français. Groningen : Wolters-Nordhoff Publishing.

De Gorog, R. (1982). Dictionnaire inverse de l’ancien français. Center for Medieval and Early Renaissance Studies, State University of New York.

---. (1973). « Bibliographie des études d’onomasiologie dans le domaine français », Revue de Linguistique Romane, 37, 419-446.

Di Stefano, G. (1989). « Editore : Traditore ! Réflexions sur l’art d’éditer les textes », Le Moyen Français, 22, 61-68.

Dufresne, M. (1989). « La clitisation des pronoms sujet et la contrainte V2 en moyen français », Revue québécoise de linguistique théorique et appliquée, 8, 61-62.

Eckert, G. (1986). Sprachtypus und geschichte. untersuchungen zum typologischen Wandel des Französischen. Tübingen: Narr.

Eskénazi, A. (1993). « Tref, pavillon, tente dans les romans de Chrétien de Troyes (BN fr. 794) », C’est la fin pourquoy nous sommes ensemble, hommage à Jean Dufournet, Paris, Champion, 2, 549-562.

Froger, D. (1968). La critique des textes et son automatisation. Paris : Dunod.

Geisler, H. (1982). Studien zur typologischenEntwicklung. Lateinisch. Altfrazösisch. Neufranzösisch, München: Fink.

Gossen, C. T. (1968). « graphème et phonème: le problème central de l’étude des langues écrites du Moyen Age », Revue de Linguistique Romane, XX-XXII, 1-16.

Goyens, M. (1994). Émergence et évolution du syntagme nominal en français. Bern-Berlin-Frankfurt-/M. New York-Paris-Wien, P. Lang.

Harris, M. (1978). the Evolution of French Syntax. A Comparative Approach. Longman, Longman Linguistics Library, 22.

Hasenohr, G. (2002). « Écrire en latin, écrire en roman: réflexions sur la pratique des abréviations dans les manuscrits français des XIIe et XIIIe siècles ». En : Langages et peuplesd’Europe: cristallisation des identités romanes et germa-niques (VIIe - xIe siècle), Université de Toulouse-Le Mirail.

Hilty, G. (1993). « Les plus anciens textes français et l’origine du standard », Écritures, langues communes et normes, Genève : Droz, 9-16.

Hupka, W. (1986). “Zum Stand der generativen Morphophonologie des Altfranzösischen”, Zeitschrift für romanische Philologie, 102, 255-270.

Jacobs, H. (1992). “The interaction between syllable structure and foot structure in the evolution from Classical Latin to Old French”. Linguistic symposium on Romance languages. 19. 1989. Columbus. Theoretical analyses in Romance linguistics, 55-79.

Jensen, F. (1990). Old French and Comparative gallo-Romance Syntax. Tübingen: Niemeyer.

Joseph, J. F. (1989). “Inflection and periphrastic structures in Romance”, Studies in Romance Linguistics, ed. C. Kirschner, J. De Cesaris, 195-208.

Kilbury, J. (1976). The development of morphophonemic Theory, Amsterdam : Benjamins.

Kiparsky, P. (1982). “Lexical Morphology and Philology”, Yang, I. (ed.). Linguistics in the Morning Calm, Seoul: Hanshin, 3-91.

Klausenburger, J. (1992). « Explaining french morphology ‘naturally’ », Romance Philology, 45, 410-422.

---. (1990). “Geometry in Morphology: The Old French Case System”, Zeitschrift fur PhonetikSprachwissenschaft und Kommunikationsforschung 43, 3, 327-333.

Kleiber, G. (1990). Sémantique du prototype, Paris : PUF.

---. (1985). « Sur la spécialisation grammaticale des démonstratifs en ancien français », Verbum, nº spécial, 99-113.

Körner, K. H. (1983). « La typologie syntaxique des langues romanes », Linguistique comparée et typologie des langues. Actes du XVIIIe Congrès international de Linguistique et Philologie, Aix-en-Provence, 1985, II, 563-572.

Kristol, A. M. (1990). « L’enseignement du français en Angleterre (XIIIe-XIVesiècles). Les sources manuscrites », Romania, 111, 289-330.

Kuntsmann, P. (2000). « Ancien et moyen français sur la Web : textes et bases de données », Revue de linguistique romane, 64, 17-42.

Larrivée, P. (2001). L’interprétation des phrases négatives : portée et foyer des négations en français. Bruxelles : Duculot.

Lavis, G. (1972). L’expression de l’affectivité dans la poésie lyrique française du Moven-Âge (xlle-xllle s.). Étude sémantique et stylistique du réseau lexical « joie-dolor », Paris : Les Belles Lettres.

Lepage, Y. G. (2001). guide de l’édition de textes en ancien français. Paris : Champion.

Lemieux, M. (1992). « Et dans les constructions à sujet nul et au sujet postposé en moyen français », travaux de linguistique, 25, 59-75.

---. (1988). « Le statut des pronoms objets en ancien français », Revue québécoise de linguistique, 7, 135-153.

Lodge, R. A. (1993). French: from dialect to standard. London-New York: Routledge.

Lusignan, S. (1987). Parler vulgairement. Les intellectuels et la langue française aux XIIIe et XIVe siècles. Paris-Montréal, Vrin-Presses de l’Université de Montréal.

Madray-Lesigne, F. & Richard-Zapella, J. (1995). Lucien tesnière aujourd’hui. Actes du colloque international C.N.R.S.-URA 1164. université de Rouen, 16,17, 18 nov. 1992. Louvain-Paris : Editions Peeters.

Maillard, M. (1994a). « Les problèmes généraux posés par l’impersonnel », L’in-formation grammaticale, Présentation du n° spécial 62, 3-5.

---. (1994b). « Concurrence et complémentarité de il et ça devant les prédicats impersonnels en français contemporain. Ou : Comment distinguer une phrase asubjectable d’une phrase à sujet indistinct ? », L’information grammaticale, 62, 48-56.

Marchello-Nizia, C. (1995). L’évolution du français. Ordre des mots, démonstratifs, accent tonique. Paris : A. Colin.

---. (1997 [1974]). La langue française aux xIVe et XVe siècles, Paris : Nathan.

---. (1985). Dire le vrai, l’adverbe « si » en français. Essai de linguistique historique. Genève : Droz.

---. (1978). « Ponctuation et “unités de lecture” dans les manuscrits médiévaux ou : je ponctue, tu lis, il théorise ». Langue française, 40, 32-44.

Marcotte, S. (1997). La coordination des propositions subordonnées en moyen français. Genève : Droz.

Marnette, S. (1996). « Réflexions sur le discours indirect libre en français médiéval », Romania, 114, 1-49.

Martin, R. (1971). Temps et aspect. Essai sur l’emploi des temps narratifs en moyen français. Paris : Klincksieck.

Martin, R. & Wilmet, M. (1980). Manuel du français du Moyen Âge, 2. Syntaxe du moyen français, Bordeaux : SOBODI.

Matoré, G. (1985). La société médiévale. Paris : PUF

Matthews, P. H. (1972). Inflexional morphology. A theoretical Study Based on As-pects of Latin Verb Conjugation, Cambridge University Press.

Mélis, L. (1990). « Pronominal verbs in Old and Middle French, or how prototypes can be restructured on the basis of permanent meaning effects », Belgian Journal of Linguistics, 5, 87-108.

Ménard, P. (1973 [1968]). Manuel d’ancien français, dir. Y. Lefèvre, 3. Syntaxe, Bordeaux : SOBODI.

Merrilees, B. & Sitarz-Fitzpatrick, B. (1993). Liber Donati : a fifteenth century manual of French. London: Anglo-Norman Text Society.

Moignet, G. (1977). « Ancien français si / se », travaux de Linguistique et de Lit-térature, 15, 1, 267-268.

---. (1973). grammaire de l’ancien français, Paris : Klincksieck.

Mok, Q. I. M. (1992). « Néophilologie ( ?) », Neophilologus, 76, 4, 508-518.

Monfrin, J. (1980). « Concordances et index de textes en ancien français », Romania, 101, 560-570.

Müller, C. (2001). Clitiques et clitisations. Actes du colloque de Bordeaux, 1998. Paris : Champion.

Ollier, M. L. (2000). « OR dans l’énoncé interrogatif », L’information grammaticale, 86, 31-39.

---. (1989). « La séquence orsi en ancien français : une stratégie de persuasion », Romania, 110, 289-330.

Oppermann, E. (1999). « L’infinitif injonctif en français médiéval : de la représen-tation d’un ordre orale à l’instruction écrite », Faits de langue, 13, 209-218.

Perret, M. (1998). Introduction à l’histoire de la langue française. Paris : SEDES.

---. (1993). « Architecture inscrite dans un roman en vers du XIII° siècle :Le Bel Inconnu», C’est la fin pourquoy nous sommes ensemble, hommage à Jean Dufournet, Paris, Champion, 1073-1087.

---. (1988). Le signe et la mention. Adverbes embrayeurs « ci, ça, la, iluec » en moyen français (XIVe et XVe siècles). Genève : Droz.

Picoche, J. (1995). Études de lexicologie et dialectologie, CILF.

Ponchon, T. (2000). « Le français médiéval à l’aube du deuxième millenaire », L’information grammaticale, 86, 4-13.

Price, G. (1969). « La transformation du système français des démonstratifs », Zeitschrift für romanische Philologie, 85, 489-505.

Queffélec, A. (2000). « La négation du membre de proposition en ancien français », L’information grammaticale, 86, 21-24.

---. (1984). « La négation ‘explétive’ en ancien français une approche psycho-mécanique », La linguistique génétique. Histoire et théorie. Lille : Presses Universitaires, 419-442.

Ramat, P. (1985). Typologie linguistique. Paris : PUF.

Rebuschi, G. (2002). « Coordination et subordination, 2e partie : vers la co-jonction généralisée », Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, 97, 1, 37-94.

---. (2001). « Coordination et subordination, 1ère partie : la co-jonction restreinte », Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, 96, 1, 23-60.

Renzi, L. (1980). « L’ordine fondamentale delle parole in francese antico », Medioevo Romanzo, 7, 161-181.

Rosier, L. (2000). « Le moyen français revisité par l’énonciation : ‘signes et mentions’ du discours rapporté », L’information grammaticale, 87, 24-32.

Sakari, E. (1988). « La détermination du nom en moyen français: l’article défini et ses «substituts» opposés au marquant zéro dans les Mémoires de Philippe de Commynes ». En : Jokinen. U. (ed.), Approches du moyen français, University of Jyväskylä, 141-178.

Sarre, N. (1997). La quantification indéfinie en moyen français. Étude syntaxique, sémantique et lexicologique, Thèse d’État, Université de Paris IV.

Schane, S. A. (1968). French phonology and morphology, Cambridge University Press.

Schosler, L. (2001). La valence, perspectives romanes et diachroniques. Actes du Colloque international, Institut d’études romanes, Copenhague, 1999. Stut-tgart : F. Steiner.

---. (2000). « New Methods in Textual Criticism: The Case o the Charroi de Nîmes », Trends in Linguistics Studies and Monographs, 79, 225-276.

Segre, C. (1976). « Critique textuelle, théorie des ensembles et dyasistème », Bulletin de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques de l’Académie Royale de Belgique, 5, Série 62, 279-292.

Skarup, P. (1975). Les premières zones de la proposition en ancien français. Essai de syntaxe de position, Revue Romane, 6, numéro spécial.

Soutet, O. (1992). Études d’ancien et de moyen français. Paris : PUF.

---. (1992b). La concession de la phrase complexeen français des origines au XVIesiècle. Genève : Droz.

---. (1990). La concession en français des origines au XVIe siècle – Problèmes gé-néraux – Les tours prépositionnels. Genève : Droz.

Tyssens, M. (2002). « Philologie ‘chevronnée’, nouvelle philologie », Revue de linguistique romane, 263-264, 403-420.

Vance, B. (1988). « L’évolution de pro-drop en français médiéval », Revue québé-coise de linguistique, 7, 85-109.

Van Deyck, R. (1998). « La détermination nominale en ancien français », La ligne claire. De la linguistique à la grammaire - Mélanges offerts à Marc Wilmet. Paris-Bruxelles : Duculot,125-136.

---. (1992). « Diatopie, diachronie, diastratie. Approches des variations linguistiques », Communication and Cognition, 25, 117-119.

Vanelli, I., Renzi, L. Beninca, P. (1985). « Typologie des pronoms sujets dans les langues romanes », Linguistique comparée et typologie des langues romanes, Actes du 17e Congrès international de linguistique et philologie romanes, Aix-en-Provence, vol. 3, 163-176.

Van Reenen, P. & Schosler, I. (2000). « Le désespoir de Tantale ou les multiples choix d’un éditeur de textes anciens. A propos de la Chevalerie Vivien, éditée par Duncan Mc Millan », Zeitschrift für romanische Philologie, 116, 1-19.

---. (1997). « La déclinaison en ancien et en moyen français. Deux tendances con-traires », Le moyen français. Philologie et linguistique. Approches du texte et du discours. Actes du VIIIe colloque international sur le moyen français. Paris : Didier Érudition, 596-612.

Walker, D. G. (1982). Dictionnaire inverse de l’ancien français. Ed. Université d’Ottawa.

---. (1981). An Introduction to old French Morphophonology. Ottawa: Didier.Wagner, R. L. (1995 [1949]). textes d’étude (ancien et moyen français). Genève : Droz.

---. (1974). Ancien français. Points de vue, programmes, Paris, Larousse. Wanner, D. (1987). The Development of Roman Clitic Pronouns, from Latin to Old Romance. Berlin : Mouton de Gruyter.

Weill, L. (1999). « Le rituel de la menace dans les chansons de geste tardives », Mélanges François Suard. Lille, Université de Lille 3, II, 1001-1014.

Wilmet, M. (1970). Le système de l’indicatif en moyen français. Étude des « tiroirs » de l’indicatif dans les farces, sotties et moralités françaises des XV et XVI siècles. Genève : Droz.

Winters, M. (1989). “Diachronic prototype theory, on the evolution of the French Subjunctive”, Linguistics, 27, 703-730.

---. (1987). «Innovations in French negation, a cognitive grammar account», Dia-chronia, 4, 27-53.

Woledge, B. (1979). La syntaxe des substantifs chez Chrétien de troyes. Genève : Droz.

Wunderli, P. (1980). « Le système des démonstratifs en ancien français », Romania, 101, 1-34, 149-191.

Zink, G. (1997). Morphosyntaxe du pronom personnel (non réfléchi) en moyen français (XIVe-xVe siècles). Genève : Droz.

Publicado
2012-08-14
Cómo citar
Andrieux-Reix N. (2012). NUEVOS ASPECTOS DE LA INVESTIGACIÓN EN FRANCÉS MEDIEVAL. Lingüística Y Literatura, (60), 169-193. Recuperado a partir de https://revistas.udea.edu.co/index.php/lyl/article/view/12577
Sección
Estudios lingüísticos